Mes idoles

alain brunache

Considérer mon maître comme un être d’exception, me nourrir de sa présence qui rappelle la mienne et entretenir avec lui une relation d’amour hors du commun, favorisent le retournement vers la profondeur.

 

Néanmoins, les représentations qui me poussent à croire à l’héroïsme spirituel d’un autre peuvent, par jeu de comparaison, renforcer un sentiment d’illégitimité envers ma nature essentielle ou ma déité toujours présente.

 

Ainsi, lorsque mon besoin d’idolâtrie tombe, je peux vivre un sentiment d'unité avec Jésus, Bouddha et les autres grandes figures mystiques qui m’habitent.

 

Une douce et bien heureuse fraternité prend alors le pas sur une comptabilité spirituelle dommageable à la reconnaissance de la source qui m’anime.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0