Impersonnalité

alain brunache

De toute évidence, la création de l’univers, son expansion, l'agencement des planètes, galaxies et nébuleuses ne sont pas de mon fait personnel. Je ne m'en sens pas l'auteur…Pas plus que de l'organisation de mes organes, de la façon dont mes poumons, en corrélation avec l'air que j'inspire, purifient mon sang. Je ne m'en sens pas l'auteur car je sais que ces éléments et événements existent indépendamment de tout contrôle de ma part, animés par une énergie dont je ne peux expliquer la prime origine.

Par contre, dès que ma pensée, mon émotion ou l'usage de mon corps participent à un enchaînement d'interactions, "moi" arrive et revendique son existence ainsi que la paternité d'une partie ou de la totalité du processus en cours. Par exemple, si je fais cuire des pâtes, je ressens clairement que c'est "moi", apparemment autonome, qui ai pris une casserole, fait bouillir de l’eau etc… Cette récupération par " moi" est effective car j'oublie de considérer  la source première de ma pensée, de mon intention, de mon émotion ou du mouvement de mon corps. Quand il est vu que je ne suis pas plus l’auteur de la prime origine de ma pensée que de l'organisation des planètes ou du fonctionnement organique de mon corps, quand il est vu que la source énergique de toute chose m'échappe, "moi" s'effondre. Je réalise qu’à l’insu de l’apparente existence du prétendu « moi », les pensées m’apparaissent sans que "personne" ne les ait créées. Même si ces pensées participent aux décisions et à la mise en action qui peuvent sembler personnelles, il n'y a en réalité jamais eu une personne autonome et responsable qui puisse en réclamer la paternité ; ni réclamer d'ailleurs la paternité de quoi que ce soit.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0