Volatile éternité

alain brunache

Parfois le projet a la légèreté d’une plume car, dans l’ivresse de ce qui est là, rien ne reste pour plus tard.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Rv (jeudi, 30 mai 2013 11:00)

    D'une plume sans tige , ni duvet....
    D'une ivresse qui rend lucide....
    Rien ne reste pour plus tard...
    Rien ne reste...
    Rien...
    ...
    .
    Rv