La perte

alain brunache

Beaucoup d'entre nous cherchons la liberté n'est-ce pas ?
Toutefois, il semblerait que la liberté ne soit pas le fruit de la recherche mais de la perte!
Pour autant, lorsque nous invoquons la perte, ne s'agit-il pas de la recherche déguisée ?
Quand la vie me donne d’assumer la perte, je me découvre déjà être ce que je cherche.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    kris (jeudi, 08 août 2013 19:15)

    et combien de fois devrions nous revivre cette peur de perdre, qui évoque la mort, pour moi...
    perdre ma grand mère, a été plus qu'un choc,
    j'ai perdu la liberté d'être avec elle,
    pour essayer d'acquérir ma capacité d'être avec "moi"....

    je dois pouvoir assumer çà, surtout lorsque je sais qu'elle est ailleurs...
    l'important c'est de se donner la liberté d'être avec soi...

  • #2

    Brunache Alain (samedi, 10 août 2013 09:24)

    Bonjour Kris,
    Oui, la perte de votre grand-mère est plus qu’un choc.
    Quand je vis un choc ou un manque, c’est ce qui est. La perte dont je parle dans ce cas, est la perte de vouloir remplacer le choc qui m’habite tout de suite par autre chose que ce qui est maintenant. Je dis que si tout de suite je vis ce choc, éprouver la liberté va de pair avec ‘‘laisser la place’’ au ressenti de ce choc qui m’habite maintenant, tout de suite. Simplement parce que c’est ce qui est là, tout de suite.
    Et ceci n’est pas incompatible avec mon éventuel souhait, de maintenant, que la souffrance se dissipe dans le temps. Tout en restant lucide sur le fait que je n’ai pas le plein pouvoir sur ce qui adviendra dans le futur.
    De tout cœur avec vous,
    Alain