Union

alain brunache

Sans personne pour "faire", vérifiez ceci :


Quand la souffrance, la peur, la frustration… se présente, quelque chose en moi tente de l’occulter.
Or, la liberté n'est pas le fruit d'une exclusion. 

La liberté découle de l’unification.
C'est à dire de l’union avec la souffrance, la peur, la frustration..., quand celle-ci se présente.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    kris (dimanche, 07 juillet 2013 03:28)

    bonjour, là , où vous m'ouvrez à une autre perception, ou non.
    un ami, en qui j'avais confiance dans ses conseils me disait :
    -si la peur vient à ta porte, ne lui répond pas, ! bon, voilà vous dites exactement le contraire ... je suis désorientée !

    ne faudrait il pas parler avec cette peur, et voir ce qu'il y a derrière ?
    d'après vous pour se libérer de la peur, il faut s'unir avec elle,
    je vous remercie de m'éclairer le comment ?

  • #2

    Brunache Alain (dimanche, 07 juillet 2013)

    Bonjour Kris,

    En préambule :
    L’autre que je suis pour vous et les ressentis que j’éprouve et partage peuvent, selon moi, avoir de la valeur pour vous quand ils vous touchent au cœur. Par contre, s’ils sont sujets à créer en vous des « il faut » ou des « je devrais », pourquoi ne pas plutôt vous en remettre à votre propre coeur et prendre conseil auprès de lui dans ce qu’il a de plus doux et dans sa sagesse innée ? Ayez confiance en ce que vous êtes…, vous pourriez être surprise par la beauté et la certitude qui vous habitent…

    En ce qui concerne la relation à la souffrance,
    je vous suggère une interprétation des phrases que vous citez et de la mienne et peut-être pourrons-nous découvrir que là où il y a apparemment paradoxe, il n’est peut-être seulement différence de niveau ou d’angle de vision.

    « Si la peur vient à ta porte, ne lui répond pas ! » Oui…, si la peur vient à ta porte ne lui répond pas. La peur est souvent alimentée par un scénario imaginaire dont les origines lointaines viennent mettre à mal mon élan de maintenant. Dommage, non ?

    « Ne faudrait-il pas parler avec cette peur, et voir ce qu'il y a derrière ? » Oui bien sûr… Dans une perspective de clarté et de soulagement psychologique qui s’inscrivent dans le temps.

    « La liberté découle de l’unification. C'est à dire de l’union avec la souffrance, la peur, la frustration..., quand celle-ci se présente. » Ici, la posture est plus radicale et parle de la vision du lumineux tout de suite. Maintenant pour maintenant et sans attentes pour tout à l’heure. Cette posture est le fruit d’une « folle » confiance qui peut embraser le cœur en certains moments.

    Voilà pour maintenant Kris. Ceci, à mon sens, ne constitue pas « La » vérité et sans doute aurais-je pu vous écrire différemment en un autre moment.

    De tout cœur avec vous,
    Meilleurs sentiments,
    Alain