Acceptation?

alain brunache

M'ouvrir à ce qui est...
Accepter ce qui est...
Être un avec...


Voici des expressions couramment utilisées et plutôt bien comprises intellectuellement. Mais, la réelle disponibilité à ‘‘ce qui est’’ est un savoir être vivant, expérientiel, sensualisé… qui bien souvent n'est pas intimement vécu.


Il est probable que je vive parfois l'accueil de ce qui est dans sa dimension la plus intime. À d'autres moments je n'en garde que la coque mentale sans réaliser que l'essentiel m'échappe.
Voici quelques mots pour tenter d'envisager sous trois angles l'expérience de l'acceptation.

Tout d'abord, "être un avec" concerne pareillement la contemplation d'un magnifique couché de soleil que l'arrivée d'une facture exorbitante ou mieux encore, que la sensation de ne pas se sentir aimé(e). C’est d’ailleurs bien souvent dans l’acceptation des gros inconforts que le moi s’effondre et que la lumière apparaît. Tolérer seulement l’aspect existentiel agréable revient purement et simplement à sabrer en deux la possibilité à l’éveil de se donner à goûter.

Ensuite, qu’est-ce qui est accueilli?

Il est accueilli ce qui se présente tout de suite, de lui-même, dans mon champ de conscience sans que ‘‘moi’’ ne soit là pour tenter d'en filtrer le contenu. Il ne s'agit ni de fixer un contenu ni d'en exclure un autre.

Et, dans un mouvement perpétuel de paysages changeants et défilants devant mes yeux,  "oui à ce qui est" peut s'adresser tout de suite à une représentation et à son contraire la seconde d'après.

Enfin, selon moi, le plus important est l'endroit, l’espace…, d'où provient le regard bienveillant à l'égard de ce qui est.
Voyez..., souvent je suis dans la confusion d'une injonction mentale qui induit un "il faut". Il "faut" accepter ceci ou cela. Il "faut" accepter est toujours le signe de son contraire c'est à dire du refus de la réalité présente.
En fait, l'accueil ne peut venir que du cœur. Il y a donc un préalable à la fonction d'accueillir c'est que la conscience soit tournée vers l'intérieur, vers le cœur, vers l'infini, vers cet endroit très intime de " là  où je sais que j'existe".
Depuis cet endroit, l'accueil est un geste spontané, naturel, qui se fait de lui-même, une évidence qui ne requiert ni effort, ni moralité.

" Cherchez d'abord le Royaume… de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. "
Mat 6 33

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    DIET Marie-Christine (dimanche, 18 août 2013 22:39)

    La lecture de ce message me redonne confiance au parler JUSTE, à savoir issu de la pensée émanant du COEUR ET DE L'ESPRIT... (SAINT ???)

  • #2

    Brunache Alain (lundi, 19 août 2013 21:39)

    Je connais ta grande prudence vis-à-vis des mots Marie-Christine et reçois donc ton message comme un inestimable cadeau.
    Toute mon amitié,
    Alain