L'histoire

alain brunache

L'histoire se déroule sans cesse.

Là d’où je viens, ce qui m'arrive, ce que je redoute, projette,

ce que je mets en place pour guérir ou pour améliorer la situation.

Tout cela fait partie de l'histoire et il est heureux de voir

comment ‘‘moi’’ la prend à cœur, lui attribuant la plus haute importance.

 

La réalisation de l’Unité inclut un total détachement envers l'histoire

sans inciter pour autant le ‘‘moi forme’’ à s’en désinvestir.

Peuvent demeurer un élan, une action d’amélioration,

appartenant également à l’histoire, comme l’engagement

dans le soin physique, énergétique, psychologique ou autre.

 

Mais l'apparente amélioration ou l'apparente dégradation

ne sont plus une affaire personnelle.

L’impérieuse nécessité d'améliorer quoi que ce soit disparaît.

Le scénario fait simplement miroir sur lequel

la présence s'appuie pour se reconnaître.

 

 

Seul demeure le goût pour la saveur suave de l'image immédiate.

Dans cette disponibilité amoureuse pour la couleur de l'instant,

exempte d'intérêt pour la figure précédente ou suivante,

le cœur déborde de compassion, le repos fait loi,

le soulagement et la douceur emplissent le paysage.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    nicolas (vendredi, 25 octobre 2013 06:07)

    C'est très beau. Merci.