L'arrière-plan

alain brunache

Parfois se fait le choix de l'arrière-plan.

Les objets ne sont alors plus investis,
                Les pensées ne sont plus investies,
                La logique, la peur, la saisie...

                Tout cela est désinvesti.

                Reste alors l'absence vue par l'absence,
                Et l'infini,qui ne s'accrochant à rien, tombe dans l'infini.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0